L'équipe artistique

Théâtre du Centaure

ELLE, Camille :

Dès l'âge de huit ans, elle faisait du théâtre, non sans manier les arts plastiques en parallèle.
Les chevaux, c'était plutôt par dessus la jambe, en regardant son oncle débourrer des poulains pour la corrida, en Camargue. Elle ne voyait pas trop l'intérêt de se coller les uns derrière les autres pour tourner en rond dans un manège.
A 15 ans elle passait un mois et demi au Théâtre du Soleil, à ne rater aucune répète.
A 17/18 ans (1990/91), ayant dévoré Arthaud ("Sur le théâtre balinais"), elle décrochait une bourse pour rejoindre in situ l'Ecole Supérieure d'Art Indonésien, dont elle troqua les cours pour l'enseignement d'un vieux monsieur (Bapak Tutur) au fin fond d'un petit village. Parce qu'elle s'intéressait à une forme de danse particulière, très limitrophe avec le théâtre. Et parce qu'elle se trouvait précisément, sciemment, dans un pays où l'on n'élève pas de frontière entre l'acte artistique et la vie.
A 19/20 ans, fraîchement rentrée de Bali et plus obnubilée que jamais par une certaine philosophie de l’art vivant, Camille rencontrait Manolo par l'intermédiaire de son cousin organisateur d’évènementiels équestres

 

--------------

Les Chevaux:

Darwin et Graal

Les piliers de la compagnie. Etalons frisons. Ils sont arrivés à l’âge de 6 mois, ils ont aujourd’hui 15 ans. Parcours de vie intime, généreux.
Ils furent Claire et Solange dans Les Bonnes, Macbeth et Lady Macbeth dans la pièce de Shakespeare.

 

Bhima

Etalon portugais. Il est feu, fougue, énergie. Il a du génie. Descendant d’une prestigieuse famille tauromachique portugaise, il a préféré être acteur. Nous devons sa présence parmi nous au bon soin de Mr Louis Valencia.

 

Tao

Une tonne. Le plus beau. Le plus fort. Le plus généreux. Étalon percheron offert par les haras nationaux... Merci Mr Bernard Morel.

 

Koko Bottom

Baudet du Poitou. Couvert de dreadlocks... en toute simplicité.

 

Yudishtira

Grande classe, la rolls du Lusitanien, l’étalon noir de l’élevage Ortegon Costa. Il est presque snob. Nous devons sa présence parmi nous aux bons soins de Mr Louis Valencia... Merci

LUI, Manolo :

"A l'heure où l'on veut être boulanger ou pompier", Manolo disait qu'il voulait vivre dans un château avec des artistes et des chevaux.  "Tout petit déjà", il prenait des cours de théâtre, danse, mime, et l'on en passe.
A 15 ans, suite à une formation classique, il faisait "graine de champion" dans les concours équestres.
A 17 ans, il apprenait tous azimuts, voltige, dressage de haute école, équitation tauromachique, poste hongroise et autres chevauchées cosaques..."L'équitation instinctive raisonnée", dit-il comme si ça allait de soi.
A l'âge de 19 ans (1989), il partait - "job d'été" - accompagner des gamins pour des randos d'une semaine en Bourgogne. Là, sa manie de raconteur d'histoires aidant, chaque couple ado-poney devenait personnage, le moindre tractopelle se muait en dragon, et une nuit entière pouvait être passée à "attaquer" un château du coin, le gardien des remparts aux trousses. L'année suivante, l'épopée fantastique se transformait en spectacle itinérant. Ainsi naquit le concept de "soi et sa partie animale avec qui on va vivre en autarcie 24h sur 24".
Dans le même temps, Il assouvissait sa soif d’apprendre à coups de lectures sans fin et d’études variées, cours de yoga, licence de philo, IUT socioculturel, puis maîtrise et DEA de recherche sur ce qu’il appellerait bientôt l’« acteur-centaure », créature de son invention née de la fusion entre un équidé et un humain.
Manolo avait 23 ans et le désir de monter un duo avec une danseuse, quand un organisateur d‘évènementiels équestres lui présenta sa cousine, Camille.

 

----------------------------------

 

Silence

Jeune étalon frison. Revenu dans nos bagages après nos dernières tournées en Irlande. Il fait partie de la famille grâce à l’entremise de Magrit,
éleveuse qui possède le seul étalon «Preferante» au monde reconnu par les stud books Hollandais. 

 

Akira et Toshiro

Jeunes étalons portugais à la robe gris cendré. Deux frères comme Darwin et Graal... On leur souhaite une aussi belle carrière. Ils en ont le potentiel. On doit leur présence aux bons soins de Louis Valencia. Merci Monsieur Louis.

 

---------------------------
Le Centaure c'est aussi: 
L’équipe du bureau, les écuyers et écuyères, les hommes et femmes en coulisse qui tissent avec nous les projets & les spectacles,  les ami(e)s, les voyages ....

Partager