L'équipe centaure

Direction artistique Camille & Manolo

 

A_Frisons+C&M©Christophe Billet

© Christophe Billet

ELLE, Camille :

Dès l'âge de huit ans, elle faisait du théâtre, non sans manier les arts plastiques en parallèle.
Les chevaux, c'était plutôt par dessus la jambe, en regardant son oncle débourrer des poulains pour la corrida, en Camargue. Elle ne voyait pas trop l'intérêt de se coller les uns derrière les autres pour tourner en rond dans un manège. 
A 15 ans elle passait un mois et demi au Théâtre du Soleil, à ne rater aucune répète. 
A 17/18 ans (1990/91), ayant dévoré Arthaud ("Sur le théâtre balinais"), elle décrochait une bourse pour rejoindre in situ l'Ecole Supérieure d'Art Indonésien, dont elle troqua les cours pour l'enseignement d'un vieux monsieur (Bapak Tutur) au fin fond d'un petit village. Parce qu'elle s'intéressait à une forme de danse particulière, très limitrophe avec le théâtre. Et parce qu'elle se trouvait précisément, sciemment, dans un pays où l'on n'élève pas de frontière entre l'acte artistique et la vie. 
A 19/20 ans, fraîchement rentrée de Bali et plus obnubilée que jamais par une certaine philosophie de l’art vivant, Camille rencontrait Manolo par l'intermédiaire de son cousin organisateur d’évènementiels équestres

 

- - -

 

L'équipe Centaure c'est aussi :  
les gens du bureau, Charlotte, Dominique, Matthieu, 
les gens de chevaux, écuyer(e)s & palefrenier, Nell, Quentin, M. Madi,
les hommes et femmes en coulisse qui tissent avec nous les projets & les spectacles, les ami(e)s, les voyages ....

 

- - -

 

Les CHEVAUX du CENTAURE

L’histoire du Théâtre du Centaure pourrait s’écrire en agrégeant chacune des histoires qui réunissent Camille et Manolo et leurs «moitiés animales».

 

Il y a eu d’abord Nuño

Nuño, l’immaculé vétéran, «petit croisé portes et fenêtres» revenu d’Espagne avec son lot de sang arabe est le «cheval fondateur». Il a littéralement porté sur son dos tous les comédiens des premiers laboratoires, a essuyé toutes les maladresses, et dû apprendre à passer sans broncher du dressage à la voltige. 
Avec Nuño, résume Camille, ça n’a pas vraiment été LA Rencontre, mais comme on dit d’une histoire d’amour, une relation qui s’est faite sur la durée. 
Dix ans plus tard (en 1998), il était la moitié animale de Madame, dans les Bonnes. 
Vingt ans plus tard (en 2008), il était le héros d’un émouvant court-métrage, formant avec l’octogénaire Jean-Noël François un centaure agonisant dans une douce douleur. Jean-Noël François, dont les boucles blanches sont parfaitement assorties au crin de Nuño, disait de lui qu’il est le «trésor national vivant» du Théâtre du Centaure. 
Réfractaire à la retraite, chaque fois que Manolo a tenté de lui faire rejoindre un pré où il pourrait prendre un repos amplement mérité, une irréparable panne automobile ou un aléa de même acabit s’est mis en travers de la route. Chaque fois qu’il était débarqué sur un nouveau lieu de performance en revanche, il se métamorphosait en étalon fougueux, bandant comme un jeune premier. 

Nuño et Jean-Noël Francois nous ont quitté en 2012, à quelques semaines l’un de l’autre. 

 

puis Graal & Darwin ...

Deux frères frisons arrivés au Théâtre du Centaure, il y a plus de vingt ans, à l’âge de 6 mois. 
Graal est un étalon d’une ahurissante placidité, avec qui Camille a développé une relation exclusive. Darwin, l’ainé, le grand frère de l’autre, a été la moitié-centaure de Manolo. Et depuis plus de vingt ans, Graal et Darwin ont été de toutes les créations ou presque depuis Les Bonnes en 1998, jusqu'à TransHumance, projet phare de Marseille capitale Européenne de la Culture 2013.
Lors de leur dernière tournée internationale durant l’hiver 2013-2014, en Hollande, leur pays d’origine, Graal et Darwin ont fait la une de la presse, en couverture d’un quotidien national de référence, le NRC, équivalent du journal Le Monde...

Belle fin de carrière pour les deux frères partis «en retraite». Il sont aujourd’hui non loin d’ici, en Provence, bénéficiant des espaces d’un joli pré verdoyant. 

 

Akira 

Lusitanien et petit frère de Toshiro, il est arrivé au Théâtre du Centaure au même moment.

Akira est un cheval hyperactif, espiègle, drôle, attachant. Avec La 7e Vague, il fait ses premiers pas d’acteur Centaure avec Bertrand Bossard, dans le rôle de John. 

Bertrand dit de lui « Il me ressemble en fait ! C’est ce que disent les gens autour de nous ! Nous changeons l’un pour l’autre, l’un avec l’autre... c’est un des voyages les plus intéressants que j’ai fait artistiquement ».

 

Silence

Victime d’une maladie orpheline, Silence nous a quitté à l’âge de 15 ans, quelques jours avant le printemps 2018. 

Originaire de la Hollande, Silence est revenu « dans les bagages » d’une tournée européenne.

Lorsque Camille & Manolo l’ont rencontré, timide et effacé, ils l’ont appelé Silence... 

Il était aux cotés de Graal & Darwin pour La Trexte Camille, figure de proue de TransHumance en  2013, de nos voyages aux Pays-Bas, en Italie, ou plus récemment au Danemark. Il a été le pilier de Baumettes, projet et film réalisés au Centre Pénitentiaire de Marseille. 

Silence a fait briller les yeux, assurément.

 

Gaya & Sombre

Gaya et Sombre sont deux jeunes poulains frisons de six et sept ans qui nous ont rejoint début 2014. Ils ne devraient plus nous quitter avant leurs vieux jours et c’est une nouvelle vie commune qui se construit peu à peu et pour les années à venir...

Gaya partage déjà son premier jeu d’acteur Centaure avec Camille pour Centaures, Quand nous étions enfants.

LUI, Manolo :

"A l'heure où l'on veut être boulanger ou pompier", Manolo disait qu'il voulait vivre dans un château avec des artistes et des chevaux.  "Tout petit déjà", il prenait des cours de théâtre, danse, mime, et l'on en passe. 
A 15 ans, suite à une formation classique, il faisait "graine de champion" dans les concours équestres.
A 17 ans, il apprenait tous azimuts, voltige, dressage de haute école, équitation tauromachique, poste hongroise et autres chevauchées cosaques..."L'équitation instinctive raisonnée", dit-il comme si ça allait de soi. 
A l'âge de 19 ans (1989), il partait - "job d'été" - accompagner des gamins pour des randos d'une semaine en Bourgogne. Là, sa manie de raconteur d'histoires aidant, chaque couple ado-poney devenait personnage, le moindre tractopelle se muait en dragon, et une nuit entière pouvait être passée à "attaquer" un château du coin, le gardien des remparts aux trousses. L'année suivante, l'épopée fantastique se transformait en spectacle itinérant. Ainsi naquit le concept de "soi et sa partie animale avec qui on va vivre en autarcie 24h sur 24". 
Dans le même temps, Il assouvissait sa soif d’apprendre à coups de lectures sans fin et d’études variées, cours de yoga, licence de philo, IUT socioculturel, puis maîtrise et DEA de recherche sur ce qu’il appellerait bientôt l’« acteur-centaure », créature de son invention née de la fusion entre un équidé et un humain.
Manolo avait 23 ans et le désir de monter un duo avec une danseuse, quand un organisateur d‘évènementiels équestres lui présenta sa cousine, Camille.

 

- - -

 

 

 

 

 

 

 

Yudishtira

Ses lignes sont absolument irréprochables. Grande classe, «la rolls du Lusitanien», Yudishtira est originaire du très réputé élevage portugais Ortegon Costa.

Il est presque snob et son vocabulaire est très fin. 

Yudishtira & Manolo jouent Influx, un solo chorégraphique pour un centaure, qu’ils ont façonné ensemble pendant plus de 10 ans. 

Au delà de sa technicité exceptionnelle, Influx est avant tout le fruit de leur relation intime, une chorégraphie à la recherche d’un corps et d’un mouvement organique mi-animal, mi-humain : un centaure qui danse.

Yudishtira vit actuellement une retraite au milieu d’enfants et de jeunes de l’école du Domaine des Possibles, dans une ferme en Camargue. 

 

Bhima 

Etalon portugais «lusitanien» et doyen de la compagnie, Bhima a plus de 30 ans. 

Descendant d’une prestigieuse famille tauromachique portugaise, il a préféré être acteur. On dit de lui qu’il est feu, fougue, énergie, qu’il a du génie. 

Bhima & Manolo composent un centaure en parfaite symbiose, mêlant confiance et talent, tant pour le spectacle vivant que pour le cinéma. Un centaure prodigieux qui, dans les films Istanbul et plus recemment Baumettes, «crève l’écran» ! … 

Le Centaure Bhima & Manolo joue LA partition dansée du rôle de Solal pour La 7e Vague qui a donné lieu à un film tourné en juillet 2015.

Il vit aujourd’hui une retraite d’étalon dans un élevage du Gard.

 

Tao

Tao a été offert au Théâtre du Centaure par les Haras Nationaux, un cadeau de Bernard Morel, alors Directeur du Haras du Pin situé en Normandie.

Il est le plus grand et le plus fort des chevaux du Centaure, Tao est Percheron.

Par devers sa corpulence, son vocabulaire est très fin et très développé. Manolo dit de lui qu’il est «une tonne de tendresse et de générosité».

Manolo & Tao ont créé SECRET, un instant poétique entre force et tendresse qui révèle la fragilité d’une caresse.

 

Toshiro

Lusitanien, originaire du Portugal, Toshiro a aujourd’hui plus de 13 ans.

Arrivé au Théâtre du Centaure il y a plus de 10  ans, Toshiro est la puissance même, vif  autant que réactif ; il compose avec Manolo un Centaure d’exception. 

Ensemble ils ont créé ZEN, un solo chorégraphique et ils ont interprété le rôle de Solal pour La 7e Vague.

 

Indra

Arrivé en décembre 2013 au Théâtre du Centaure, Indra est un jeune étalon espagnol «PRE» ou Pure Race Espagnol.

Indra a 8 ans, il est grand, beau et élancé comme … « un avion de chasse », il ressemble à un pur sang anglais, combine l’énergie à la fougue et mêle curiosité et affection.

Avec Indra, c’est assurément une grande histoire qui démarre et un espoir centaure pour les vingt années à venir.

Il interprète son premier rôle d’acteur Centaure avec Manolo pour la création 2017 Centaures, Quand nous étions enfants.

 

Nakula & Sahadeva

Deux jeunes poulains croisés alliant portuguais (lusitanien) et allemand qui nous ont rejoint début 2016. Ils sont déjà les partenaires d’Indra pour La Trexte de Manolo.

 

Arjuna

Arjuna est un Pur Sang Arabe qui nous a rejoint récemment. 

En période « d’apprivoisement » avec ses partenaires humains, il se laisse volontiers découvrir avec chaque jour plus de générosité. Il est très vif et combine la légèreté à la rapidité.

L'auteur

Journaliste Culture et Société, Cathy Blisson a sévi pendant huit ans à Télérama, notamment autour de la création contemporaine hybride, aux lisières du spectacle vivant et des arts visuels. Elle exerce en free-lance depuis octobre 2009, et travaille sur des projets d'écriture textuelle et sonore.
En 2010, elle s’est immergé dans l’univers des Centaures durant plusieurs semaines, à Marseille et en tournée.

Diaporama
Partager